Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Toi, tu creuses.

Ne, n'est, pas, femme.

Publié le 21 Décembre 2014 par Santakam

Ne, n'est, pas, femme.

On a beau tenter de se vouloir toujours meilleure, bousculer un code génétique qui nous fait peur, parfois le fait d'être Femme nous déplaît. Une corruption de majuscule que l'on connaît.

De Beauvoir, Buisson ou Davis ont bien tenté, de croire en nous, de nous faire croire cette liberté.
Faire croître le germe du goût de la difficulté. Choisir de se poser ou non comme un objet. Oui mais j'ai une bombe à retardement dans le bassin. Un truc comme on ne naît pas Femme, on le devient. Parce qu'on ne naît pas femme on le devine. Non, on ne s'éclate pas qu'entre "copines". Malgré certains arguments au creux des reins, ba on est pas encore cette Femme tu le sais bien.

A la recherche de cet alter ego que notre ego altère. On cherche, on trouve, et puis un jour on se re-perd. Des alter échos qu'on ne peut plus entendre. Cupidon se cache, tout le monde veut le descendre.
Depuis toujours il est deux poids de mesures. Usure de poids, étendard des standards de la démesure. On ploie parfois et même toujours sous des dictons. Sous les lois des contours et des mensurations.
Ma chair est tendre, je suis une bonne enchère. Mais devant tous ces corps je deviens sans repères. Je suis sûre pourtant que je vaux quelque chose. Mon pesant dort, dans le lit loin des délires anamorphoses.

On choisit de se fendre à vivre et de s'aimer. D'aimer le vivre ensemble et de semer, de quoi assurer l'existence de nos bipèdes. Même si la Femme ne le veut pas il faut qu'elle aide.
Car c'est l'horloge bio et logique qui veut cela. T'es mal réglée? C'est pas grave on décide pour toi. Car l'or loge entre tes hanches tu n'y peux rien. On ne naît pas pondeuse on le devient.


Moi je veux devenir un de ces grands Hommes mais je vous jure, ce n'était pas moi pour la pomme. Je veux devenir Zola ou Maupassant. Mais je vous jure encore, je n'sais pas parler aux serpents. Je veux une carrière impressionnante et sans facilité. Moche, jolie ou bien accidentée.
Je veux être riche de tout, bien entourée comme une artiste du risque, épaisse ou bien roulée.
Je partirai alors dans une belle fumée, où la nature du sexe ne sera plus qu'idée.
Abstraite, un peu confuse, fut-elle con ou bien pensante. Confondue avec les mémorables, les gens d'art du légendaires. Des courants-d'art dans les poumons, mon pouls bat autant que mes soeurs qui veulent choisir quelle femme elles seront quand un jour il sera l'heure.

commentaires

Portrait de Yves pour Sans A

Publié le 17 Décembre 2014 par Santakam

La rue, Yves la connait depuis toujours. Durant notre entretien avec lui, à de nombreuses reprises, les passants se sont arrêtés. Soit piqués au vif par le jeune homme qui voit dans la provocation la seule manière de se faire entendre ou bien par curiosité. Plusieurs types de conversation se sont tenues. Dans toutes, il y avait une interrogation, celle sur son mode de vie. Yves n’a pas choisi de ne pas travailler. De ne pas prendre part au tourbillon de gens qui s’engouffrent chaque jour dans la gorge infâme et gonflée du métro. Car Yves travaille, dès qu’il le peut

commentaires